Présentation synthétique de la méthode Dumont

Présentation synthétique de la méthode Dumont

L’écriture est un acte devenu si banal dans nos sociétés que l’on pourrait presque penser qu’il suffit de savoir écrire pour pouvoir l’enseigner. Il suffirait alors d’appliquer quelques recettes simples dont on aurait fait ou non un recueil. Pourtant ce n’est pas si simple que cela et les trucs et astuces adoptés pour simplifier finissent par se révéler dommageables. Dans son édition de 2016, Le geste d’écriture a apporté des précisions sur chaque élément de la méthode et propose des mises en application. Vous en trouverez la présentation ici.

La synthèse ci-dessous présente les outils théoriques et les outils pratiques mis à votre disposition par la méthode Dumont ainsi que les supports qui en facilitent l’utilisation. Parmi eux, les tableaux de programmation et de progression du livret d’accompagnement du cahier 1 vous permettent d’organiser la réalisation de vos projets et de suivre sur une même page l’évolution de chacun de vos élèves. Ce livret est téléchargeable gratuitement sur le site des éditions Hatier.  Vous trouverez l’ensemble des publications dans le carrousel de la page d’accueil.

Pour ne pas alourdir le tableau de synthèse le système d’écriture lui-même n’y figure pas. Vous le trouverez en suivant ce lien-ci   Tout ce qui se trouve à gauche du grand cercle se travaille en transversalité. Lorsque toutes les compétences correspondantes sont acquises (convergence vers le gros point rouge = passage du cahier 1 au cahier 2) la différenciation entre l’objectif de l’enfant et l’objectif de l’enseignant disparaît seule subsiste la différenciation entre les enfants ( pour laisser du temps au temps).

L’outil le plus novateur (plus de 20 ans tout de même) est sans doute la double différenciation et la transversalité. Si ces trois concepts

  • différenciation entre l’objectif de l’enfant et l’objectif de l’enseignant,
  • différenciation entre les tâches à réaliser par chaque enfant,
  • et transversalité

sont regroupées sous un terme singulier “l’outil” c’est bien parce qu’ils forment un tout indissociable. Cette union en un seul bloc permet d’ancrer dans la vie l’enseignement de l’écriture en le nourrissant et le complétant d’une somme d’autres savoirs (suivre le lien).

Ces savoirs pourront faire l’objet d’une réflexion sur les attendus, selon l’apprentissage visé, dans le cadre d’un même thème, c’est alors la clarté cognitive ou la différenciation entre objectif de l’enfant et objectif de l’enseignant qui s’appliquera (suivre le lien) 

Ainsi dans les tableaux de double différenciation les attendus concernant le thème et les procédures relatives au thème lui-même pourront être clairement spécifiés. Exemple schématisé : “Nous allons apprendre ce qui se passe au fond de la mer.  Comment allons-nous faire pour le savoir ?” etc.

En revanche, tout ce qui concerne les apprentissages procéduraux se fera en double différenciation : on ne dira pas à l’enfant que peindre des fonds de peinture lui assouplira l’épaule et l’aidera à tenir la ligne, que le collage des bancs de poissons sur le poster lui servira fixer l’orientation gauche/droite de l’écriture etc.

Cliquez ici pour télécharger le PDF :  Méthode Dumont Synthèse

Par |2021-06-05T20:06:36+02:006 mars 2021|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.