Objectif : Faire comprendre au lecteur la façon dont se forment les lettres pour un enseignement optimum de l’écriture cursive latine.

REPONSES AUX QUESTIONS DE LA LEÇON 4

Comme elles le mentionnent explicitement, les instructions d’Eduscol en ce qui concernent les formes de l’écriture sont inspirées de ma recherche ; la progression l’était déjà depuis 2006. N’hésitez pas à suivre cette série sur la formation des lettres.

Résumé de la leçon 4 :

Nous avons vu comment faire pour que les enfants ne tournent pas le rond à l’envers.

Nous avons vu que les lettres rondes se tracent d’un seul tracé, autrement dit qu’on ne trace pas d’une part le rond, et d’autre part une deuxième partie qui viendrait se coller au rond.

Nous avons vu les règles de conduite de l’écriture avec l’image de la voiture qui ne s’arrête qu’aux feux rouges et dont on fait descendre les passagers lorsqu’elle arrive à bon port.

Nous avons vu que la lettre o s’écrit sans œilleton.

Comme les questions de la 1ère série étaient faciles, je répondrai aujourd’hui aux deux séries de questions.  

QUESTION 1 : Quelle définition peut-on donner du rond dans le système d’écriture ?

Le rond est la 2ème dérivée de première unité. C’est la forme qui s’obtient en changeant le lieu d’attaque de la boucle.

–> A savoir en plus ou plutôt pour mémoire : La forme de base a deux attributs, un lieu d’attaque et un degré d’arrondi. Les dérivées s’obtiennent en changeant l’un des attributs.  La 1ère dérivée garde le 1er attribut, le lieu d’attaque, et change le 2ème l’arrondi. C’est l’étrécie. La 2ème unité garde le 2ème, le degré d’arrondi, et change le 1er le lieu d’attaque, c’est le rond.


QUESTION 2 :
Citer toutes les lettres rondes.

Les lettres rondes sont c, o, a , d , q et g.

–> A savoir en plus : c, o, a et d n’utilisent que des formes de 1ère unité. Les lettres g et q utilisent aussi des formes de 2ème unité. On dit que ce sont des lettres rondes de 2me unité.


QUESTION 3 :
Pourquoi la lettre c est-elle la 1ère lettre ronde à enseigner ?

Parmi les lettres rondes, la lettre c s’enseigne en premier car elle est la seule à n’utiliser qu’une seule forme, toutes les autres en utilisent deux.

–> A savoir en plus :
– La lettre c n’entre pas pour autant dans la formation des autres lettres rondes. C’est une lettre qui utilise une forme, ce n’est pas une forme en elle-même.
– Seules 7 lettres n’utilisent qu’une seule forme  e, l, f, i, u , t et c. Les lettres f et u utilisent respectivement 3 boucles  (une grande boucle, une boucle inférieure – ou prolongée bas – et une attaque de grande boucle) et 2 étrécies (deux étrécies de même taille).

QUESTION 4 : Énoncez les règles de conduite de l’écriture.

On conduit son écriture comme on conduit sa voiture. On ne s’arrête pas au milieu de la route mais on s’arrête aux feux rouges. Les feux rouges ce sont les lettres rondes : c; o, a, d, q, g. Lorsqu’on est arrêté on peut, si on veut, faire descendre ses passagers, sinon on les fait descendre lorsqu’on est arrivé au bout de la route, c’est à dire du mot. On repart en haut à droite pour commence la lettre ronde.

–> A savoir en plus : Pensez à dire “avant le feu rouge ”  et non “devant“, le terme devant étant ambigu. Dans l’orientation gauche/droite devant signifie à droite. Le terme “avant” n’est pas un référent visuel mais un référent kinesthésique. (Cf Le geste d’écriture page 174 à 176) ou temporel : on arrête le tracé avant de tracer la lettre ronde.

Voyons maintenant la 2ème série de questions. Comme d’habitude il s’agissait de questions plus complexes mais accessibles à tous ceux qui ont suivi la série jusqu’ici.


QUESTION 1 :
 Qu’est-ce qui fait que le rond enseigné à la suite de la boucle et de l’étrécie ne peut pas tourner à l’envers ?

Nous avons appris et nous venons de rappeler que la boucle est la forme de base de 1ère unité. Elle est donc à la base du tracé des formes qui vont de la gauche vers la droite en passant par en bas. Nous avons rappelé aussi que l’étrécie et le rond sont des dérivées de la boucle, la première dans la continuité du tracé, le deuxième après un arrêt. Ayant appris à écrire les lettres e, l, i, u, t et peut-être aussi f et b selon votre choix pédagogique, l’enfant adoptera facilement le même tracé  puisqu’il ne sort pas de ses habitudes.

–> A savoir en plus : Sur les blocages face aux changements vous pouvez voir les travaux de Daniel Favre cités ici et là aussi. Ici c’est le volet positif de l’attachement aux habitudes qui entre en jeu.


QUESTION 2 : 
Qu’appelle-t-on lettres rondes ? A-t-on intérêt à les enseigner toutes à la suite les unes des autres ?

Les lettres dites rondes sont celles qui comportent un rond dans leur tracé. Parmi elles une n’est formée que du rond, la lettre c. Nous avons vu que l’accès à l’écriture est facilité par son apprentissage avant les autres lettres rondes. Parmi celles qui restent trois n’utilisent que des formes de 1ère unité de mouvement, le rond et la boucle (lettre o) ou le rond et l’étrécie (lettres a et d). Elles se tracent donc d’un geste continu. Les deux autres g et q utilisent aussi des formes de 2ème unité de mouvement : le jambage bouclé, que son appartenance à la 2ème unité de mouvement fait passer par en haut dans sa trajectoire vers la droite, et sa dérivée secondaire, le jambage bâtonné.

Donc l’enfant a avantage à apprendre c, o, a et d à la suite les unes des autres puis à apprendre la forme de base de 2ème unité, le rouleau, puis sa 1ère dérivée, le pont, avant d’aborder la 2ème dérivée le jambage bouclé puis plus tard sa dérivée secondaire le jambage bâtonné.

–> A savoir en plus. Vous pouvez vous reporter aussi à cette vidéo sur la formation de la lettre a.


QUESTION 3 : 
Quelle est la différence entre un rond et un cercle ?

Le rond est une forme de l’écriture. Plus précisément la 2ème dérivée de 1ère unité. Il partage avec le cercle un aspect circulaire.
Le cercle est une figure géométrique dont tous les points sont équidistants du centre. S’il a une forme circulaire, c’est à dire qui rappelle un cercle, le rond n’a généralement pas la forme d’un cercle. Il peut plus large que haut, plus haut que large ou ovoïde, c’est à dire avec une forme d’oeuf.

–> A savoir en plus :
– Les enfants dont le geste est peu assuré tracent des ronds cabossés. Plus le geste est fluide, moins les ronds sont cabossés.
– Lorsque vous faites des modèles essayez de rester le plus près possible du rond bien arrondi, c’est à dire pas trop ovalisé ni trop ovoïde.


QUESTION 4 : 
Quelle est la différence entre un oeilleton et une boucle ?

Pour répondre à cette question, je vous renvoie directement à la réponse que j’ai donnée  ici.
N’omettez pas de suivre le lien vers Eduscol que vous y trouverez.

—> A savoir en plus : La question de l’oeilleton est souvent affective ; c’est souvent en effet qu’un attachement affectif à “de belles boucles”, surtout sur les o, procure un sentiment d’insécurité lorsqu’arrive la perspective de les supprimer.  Oserai-je l’image de la security blanket qui rassure ?  Je veux dire du doudou. Vous me la pardonnerez j’en suis sure car elle est pleine de bienveillance surtout en ce moment où le sentiment de sécurité n’est pas au rendez-vous.

Si vous avez trouvé ce cours un peu difficile, je vous suggère de le revoir en vous rapportant au tableau de la page 113 de l’édition 2016 (que vous trouverez aussi sur les cahiers de CP) (il existe également en poster) et de regarder cette vidéo sur la formation de la lettre a.

Sources : Thèse de doctorat Université René Descartes Paris 5, Danièle Dumont, 2013            Le geste d’écriture Danièle Dumont Éditions Hatier  3e édition 2016   3ème partie : Les formes et le sens.

Vous pouvez retrouver également sur ce site la série Enseigner l’écriture consacrée aux pratiques de classe en maternelle.