Archives par mot-clé : graphothérapeute

Inscriptions aux cours de rééducation 2017/2018

 

Les préinscriptions à la session 2017/2018 du cours de rééducation graphique Danièle Dumont sont ouvertes.

Les cours sont accessibles aux ergothérapeutes, psychomotriciens, psychologues, enseignants, kinésithérapeutes, infirmiers ou tout autre professionnel de l’enseignement, de la remédiation ou la rééducation et de l’accompagnement.

Les cours commenceront en Octobre 2017 et se termineront en octobre 2018.

Pour le planning, le contenu, le mode d’enseignement, c’est ici.

Pour avoir une idée des compétences données par la formation, c’est là, entre autres.

Le tarif est de 1 900 euros, payables en trois versements.

Sauf cas de force majeure, les cours en présentiel ont lieu en Auvergne. Des possibilités de cohébergement en gite permettent de diviser les frais.

Les dossiers de pré-inscription sont à adresser à :

Cours de rééducation graphique Danièle Dumont, Cours privé d’enseignement supérieur à distance  8 rue Ferdinand de Lesseps

21000 DIJON

Ils comporteront :

– une lettre de motivation manuscrite

– un CV détaillé

– un document attestant de votre activité professionnelle.

Une réponse vous sera donnée dans les mois qui suivent.

Pour les formations à l’enseignement de l’écriture, c’est là .

Attention aux contrefaçons. La contrefaçon est une violation d’un droit de propriété intellectuelle par le fait de reproduire ou d’imiter quelque chose sans en avoir le droit ou en affirmant ou laissant présumer que la copie est authentique.  Elle présente le danger de souffrir d’erreurs ou de carences. L’utilisation des contrefaçons fait courir aux enfants et aux adultes concernés des risques  préjudiciables à l’écriture et / ou porteurs de stress.

Formation 2016/2017 à la rééducation

PLANNING, CONTENU ET MODE DE FORMATION  Cours de rééducation graphique Danièle Dumont, Cours privé d’enseignement supérieur à distance.

Pour les inscriptions 2016, c’est là.   Pour des exemples de rééducation, c’est là.  Pour un témoignage d’ancienne étudiante, c’est en bas de page.

Les cours de rééducation graphique se répartissent en 5 étapes :

Octobre à janvier :  cours par correspondance – L’observation de l’écriture – construction du savoir à partir des observations réalisées par l’étudiant lui-même

Février à avril : cours par correspondance – Étude des composantes fondamentales de l’écriture, ses trois rythmes : la forme (finalité), l’espace (qui sert de support), le mouvement (qui permet à l’écriture d’exister).

(Mai et juin, révisions)

– Juillet : une semaine de cours oraux

Août à octobre : cours par correspondance – Synthèse des cours – Étude de cas.

Fin octobre : une semaine de cours oraux suivie d’une journée d’examen.

Comme toutes les formations, la formation à la rééducation de l’écriture donne les compétences nécessaires pour exercer.  Ce n’est qu’en exerçant que le rééducateur atteindra le niveau d’excellence qui doit être le sien.

Pour des raisons de déontologie, je me refuse à faire pratiquer la rééducation par des étudiants « pour qu’ils s’exercent ». Nos patients ne sont pas des cobayes et les ratés de la rééducation sont dommageables au plan psychologique. En revanche, mes étudiants bénéficient d’un soutien sans limite dans le temps (car on peut toujours se trouver confronté à un cas particulièrement difficile qui nécessite une réflexion extérieure). Ils bénéficient également chaque année d’un colloque de plusieurs jours avec échanges, ateliers, tables rondes, conférences.

Parce que je crois aux vertus d’une réflexion personnelle, d’un interrogation de ses propres pratiques, j’ai mis au point depuis des années un mode d’enseignement particulier pour les premiers cours : la construction de son propre savoir. Incompatible avec des esprits qui campent sur leurs certitudes et refusent les remises en question, cette pratique est très formatrice. Voici ce que m’en a écrit une étudiante, elle-même enseignante,  après obtention de son certificat :

En ouvrant votre email, mon cœur s’est mis à battre la chamade. Je pense, que de ma vie, une réussite ne m’a jamais fait tant plaisir. Il m’a fallu beaucoup travailler pour parvenir à suivre vos cours. Je me suis jetée à corps perdu dans vos courriers mensuels, passionnée par ces nouveautés, me questionnant en permanence sur le sens de ces nouveaux apprentissages.  Soumise à de nombreux doutes quant à ma pratique de classe, à mon efficacité dans l’enseignement, je devais retrouver confiance en moi par quelques entrées que se soient. Votre voie a été salvatrice. J’ai obtenu des réponses pratiques et professionnelles. J’ai compris que j’avais une capacité de travail qui n’était pas négligeable. Je suis aujourd’hui fière de moi. Je vous remercie de tout ce que vous enseignez d’une façon si constructive pour nos pratiques et nos êtres.

 En début d’année, je présente à mes élèves la courbe émotionnelle de l’apprentissage ( Piaget revisité par Daniel FAVRE). C’est grâce à ma confiance en vous et à ce précepte de Daniel Favre que je ne me suis jamais sentie abattue lors de cette année de cours. Vous êtes certainement le seul professeur que j’ai rencontré aujourd’hui, qui enseigne son savoir avec générosité, bienveillance et finesse. Vous nous ouvrez le champ des possibles : le bonheur d’apprendre.

 Merci Danièle,

Durée d’une rééducation graphique

Mes articles n’arrivent sur le site qu’au compte-goutte. J’en suis désolée pour les internautes qui en souhaiteraient plus. Toutefois c’est plutôt bon signe, cela signifie que j’ai aussi beaucoup à faire pour nos enfants et pour leurs enseignants.  Je suis désolée aussi de ne pas encore avoir eu le temps de remettre en état chaque page ni chaque article suite aux incidents fâcheux qui ont malmené le site.

Je voulais tout de même réagir à un bref écho que je viens d’avoir, là, ce matin, de plusieurs sources, d’une info qui a fait frémir les rééducatrice qui utilisent ma méthode : il faudrait plus d’un an pour rééduquer des difficultés d’écriture !

Peut-être aurais-je été mal informée. Je me dis toutefois que si cette information m’a été transmise ainsi, d’autres ont pu la recevoir de la même façon.

Je tiens donc à rassurer les parents, les enfants surtout d’ailleurs, (car si les parents sont inquiets, ce sont bien les enfants eux-mêmes, malhabiles à manier leur crayon, qui ressentent l’angoisse dès qu’il s’agit d’écrire) et  rassurer aussi les adultes qui veulent résoudre leurs propres problèmes d’écriture : une rééducation graphique demande 4 à 6 séances en moyenne hors cas pathologique grave traité alors par un/e rééducateur/trice en écriture ergothérapeute ou un/e rééducateur/trice  en écriture psychomotricien/ne  selon les besoins.

S’il existe des cahiers de rééducation, il faut être conscient qu’ils ne résolvent que les cas de difficultés légères (et ils sont nombreux) ou qu’ils viennent en accompagnement de rééducations pratiqués par des professionnels.

L’une des rééducations les plus courantes concerne la tenue et le maniement du crayon. En principe c’est une séance pour mettre la main, les doigts, le bras dans la bonne position. Le temps nécessaire pour qu’ensuite la position soit vraiment installée varie selon les personnes : une séance de plus ou  deux, ou trois, voire plus…

Les causes de ces rééducations peuvent être multiples : un mauvais positionnement lors de l’apprentissage ou suite à une opération, une difficulté à réenclencher le processus suite à un accident cérébral, un mauvais déplacement de la main, une crampe de l’écrivain installée ou en cours… Il arrive aussi parfois qu’il faille changer de main scriptrice.

Il vaut mieux éviter d’aller jusqu’à la crampe. Elle s’annonce souvent par de brefs arrêts du geste, par des douleurs, une sensation de pénibilité.

Pour ceux qui seraient tentés par une formation à la rééducation d’écriture, le Cours Danièle Dumont, cours privé d’enseignement supérieur,  ouvre une session de formation chaque année (inscription pour octobre 2016 /octobre 2017  à partir de février).

Attention aux contrefaçons !

Au sujet de la graphothérapie. Son nom oriente cette pratique vers une thérapie par l’écriture (comme la musicothérapie, thérapie par la musique), l’une aidant l’autre, la thérapie par l’écriture étant censée apporter un mieux être, elle débouche sur une amélioration de l’état psychologique de l’intéressé, donc, en principe, elle devrait déboucher sur une amélioration de l’écriture. Le nom n’étant pas protégé, peut se dire graphothérapeute toute personne qui  » fait de la rééducation de l’écriture » sans prise en charge psychologique autorisée par des compétences spécifiques.

A mon avis, quelqu’un qui se dirait graphothérapeute sans une formation approfondie en graphologie et en psychologie serait en contradiction fâcheuse avec l’intitulé de sa profession.

Malheureusement mon excellente amie Florence Witkowski  n’est plus là pour que nous en discutions et pour que nous échangions sur nos professions. Elle  nous a quittés il y a 7 ans à la suite d’une agression dont c’est le triste anniversaire ces jours-ci. J’avais pour elle beaucoup de respect, d’admiration et d’amitié.  Cet article m’est l’occasion de lui rendre un nouvel hommage, le premier ayant été fait, bien sûr, en son temps.

Florence était une grande dame.  Toujours ouverte et à l’écoute. Sans compromission. Nous avions des projets pour envisager un pont entre nos pratiques respectives. La vie en a décidé autrement.

Diplômée de l’Université Paris VII en psychologie et psychopathologie de l’adulte, Florence était psychologue clinicienne, psychothérapeute (membre de la Société de Psychanalyse Freudienne).  Elle encadrait des équipes éducatives de jeunes-gens en placement judiciaire. Ses domaines d’intervention en psychothérapie analytique et psychanalyse portaient sur le stress, l’anxiété, les phobies, les troubles dépressifs, les troubles alimentaires, les traumatismes, les troubles du sommeil.

Florence était également graphologue et graphothérapeute.  Son livre « Psychopathologie et écriture » est un incontournable de la formation des graphologues. C’était une personnalité dans le monde de la graphologie.

 

A votre service

A travers une formation solide et intense  les rééducateurs formés au cours Danièle Dumont ont bénéficié d’une trentaine d’années d’expérience, de recherche empirique ou universitaire et de réflexion de fond sur l’acte d’écriture.

Essai

Le cours Danièle Dumont forme chaque année un petit nombre de rééducateurs/trices en écriture : ergothérapeutes, kinésithérapeutes, professeurs des écoles…

Pour se réclamer du cours Danièle Dumont il faut être diplômé(e) du cours et suivre la formation continue assurée par le forum dédié. Il faut également respecter les règles de déontologie fixées par une charte (en cours de publication), gage de qualité professionnelle optimum et d’intégrité.

********** ***************** ***************** ************

Actuellement peuvent seuls se réclamer du cours Danièle Dumont, les rééducateurs/rééducatrices suivantes :

Liste des rééducateurs/trices formés à la méthode Dumont

 

 

 

Liste des rééducateurs/trices formés à la méthode Dumont

Liste des rééducateurs/trices formés à la méthode Dumont

FRANCE

– ALSACE

– AQUITAINE

– AUVERGNE

A proximité  :

Christel BUISSON, 58140 Vauclaix Tél. 03 86 22 72 58 / 06 75 88 55 41

– BASSE-NORMANDIE

A proximité :

Isabelle MORVAN LAMY, 27500 Pont-Audemer. Tél. 09 53 83 97 66

– BOURGOGNE

  Christine JOBLON, 21700 St Nicolas-les-Citeaux. Tél. 03.80.61.24.30 / 06.22.95.90.91
Valérie KRAHENBUHL, 89100 Soucy. Tel : 06.21.25.40.19
Christel BUISSON, 58140 Vauclaix Tél. 03 86 22 72 58 / 06 75 88 55 41

– BRETAGNE

– CENTRE


– CHAMPAGNE-ARDENNE

A proximité

Valérie KRAHENBUHL, 89100 Soucy. Tel : 06.21.25.40.19

 

– CORSE
  Chantal GIANNONI, 20217 Saint-Florent. Tél. 06 09 51 95 90

 

– FRANCHE-COMTE
Martine BRISOTTO, 25660 Saône. Tél. 03 81 58 37 05 / 06 31 37 47 21
Marie-Catherine CRAVAT, 90300 OFFEMONT, Tél. 06 24 49 36 34

 

– HAUTE-NORMANDIE
Carole VIOLA, 76210 Saint-Jean-de-la-Neuville. Tél. 02.32.84.00.65 / 06.08.28.29.12
Isabelle MORVAN LAMY, 27500 Pont-Audemer. Tél. 09 53 83 97 66 / 06.03.47.39.16
Nathalie PIEDFORT, 76290 Saint-Martin-du-Manoir. Tél. 06 82 86 58 89


– ILE-DE-FRANCE

Diane DE BAYSER, 75019 Paris. Tél. 06 64 31 17 92

Aude FRIXONS, 75016. Tél. 01 40 50 96 68 / 06 03 89 45 25
Cécile HOUCHOIS, 75013 Paris.Tél. 06 84 98 43 32

Béatrice LAVERGNE, 91700 Ste-Genevieve-desBois. Tél. 06 18 28 65 51
Martine LE FLOHIC, 92150 Suresnes. Tél. 01 45 06 43 81 / 06 61 42 75 89

 

– LANGUEDOC-ROUSSILLON
Nathalie ANDRIEU, 11100 Narbonne. Tél. 06.84.16.36.95
Agnès MALET, 48000 Mende. Tél. 06.33.29.19.90

– LIMOUSIN

 

– LORRAINE


– MIDI-PYRENEES

A proximité

  Nathalie ANDRIEU, 11100 Narbonne. Tél. 06.84.16.36.95

 

– NORD – PAS-DE-CALAIS
  Isabelle CORDEIRO, 62690 Camblain-l’Abbé. Tél. 06.59.22.57.26
– PAYS DE LA LOIRE


– PICARDIE

A proximité

Carole VIOLA, 76210 Saint-Jean-de-la-Neuville. Tél. 02.32.84.00.65

 

– POITOU-CHARENTES

 

– PROVENCE – ALPES – COTE D’AZUR
Valérie MUNOZ, 13170 Les-Pennes-Mirabeau. Tél. 06.72.93.66.87
Muriel DE PAZ, 06000 Nice. Tél. 07 77 31 92 73


– RHONE-ALPES

Mireille MOISSENET, 69330 Jonage. Tel : 06.86.18.70.90

Nadia BELGAZI-HANIFAY, 69006 Lyon. Tél. 06 99 98 46 39

Isabelle RIZOUD 69126 Brindas.Tél. 06 62 51 56 05

FORMATION
Cours Danièle DUMONT  daniele.dumont (chez orange.fr)