crayon

Accueil/"%s" crayon

Le positionnement de la feuille.

L’apprentissage de la tenue du crayon est une préoccupation clairement exprimée. Pour être efficace il implique l’apprentissage de son maniement sans lequel la fluidité du geste risque d’être compromise.
En effet, placer les doigts correctement sur le crayon est une chose. Les bouger correctement en est une autre.
Ces deux paramètres forment, avec la posture, un ensemble de compétences indispensable à une écriture de qualité et indolore.

Un troisième paramètre intervient de façon sous-jacente : celui du support. Pour que les doigts se déplacent le plus souplement possible il leur faut se déplacer relativement dans leur axe, c’est à dire assez près de cet axe.  Cela implique que le corps soit légèrement penché en avant et que la hauteur de  la table soit adaptée de façon à ne pas obliger à écarter les bras. Plus la feuille sera droite et plus les bras seront écartés plus l’écriture manquera de confort.
Le cerveau humain étant programmé pour tendre vers les solutions de confort, l’adulte n’étant plus soumis aux obligations scolaires, l’adulte incline instinctivement sa feuille pour écrire.

Les documents qui accompagnaient les programmes de 2002 invitaient à incliner la feuille si le bras était correctement placé. Progressivement la condition a disparu des publications. Appliquée au pied de la lettre sans cette précision, la consigne conduit de nombreux enfants à placer le cahier à la verticale, la hauteur des tables par rapport aux chaises n’offrant souvent qu’une seule option : écarter les bras pour que l’avant-bras repose sur la table.

Malgré l’insistance réitérée pour la feuille soit légèrement inclinée (vers la gauche pour le droitier, vers la droite pour le gaucher) il n’est donc pas illogique que beaucoup d’enseignants restent attachés à la feuille placée “bien droit”.

Sur la tenue et la maniement du crayon on peut consulter aussi la tenue du crayon illustrée , des propositions pour commencer si votre niveau d’enseignement s’y prête   et les mêmes ou d’autres illustrées dans les billets de l’an dernier

Par |2021-08-21T03:11:19+02:0021 août 2021|Commentaires fermés sur Le positionnement de la feuille.

La tenue du crayon en maternelle, double différenciation et transversalité.

Bonjour ! Et bien voilà, la rentrée est passée.

J’espère qu’elle ne vous a pas été trop pénible et qu’elle vous a apporté au moins des moments de petits bonheurs malgré la « période Covid ».

Cette rentrée s’est faite de façons diverses selon les lieux et les circonstances locales mais, à lire les réseaux sociaux, il semblerait que l’une des préoccupations pédagogiques majeures récurrentes reste l’enseignement de la tenue du crayon. Comme tout autre enseignement plus l’enseignement de la tenue du crayon sera organisé d’une façon vivante aux allures informelles, mieux il fonctionnera.

Je sais bien qu’on a l’habitude de dire « apprentissage de la tenue du crayon » et non « enseignement ». Je pose une alerte  : Pour qu’il y ait apprentissage, il faut qu’il y ait enseignement. Quelle qu’en soit la forme. (Cf Chapitre 3 du Geste d’écriture que vous connaissez bien, Hatier 2016).

Nous en sommes à la 4ème semaine de classe. Les crayons, mis de côté la première – ou les deux premières – semaines ont sans doute déjà fait leur apparition dans la classe. C’est que les enfants s’y sont largement préparés. Ils ont marché à quatre pattes, fait de la pâte à modeler, cherché des objets dans un sac de sable, fait la clochette, fait de la peinture à doigts, le tout en double différenciation et transversalité*.  C’est plus vivant. Et le tout, sans que vous leur disiez, bien sûr, que tout cela leur apprendra à écrire : il s’agit d’éviter la surcharge cognitive des explications verbales – voire des explications imagées.
Après ces premiers jours d’école, les enfants sont donc prêts à commencer à prendre un crayon en main puisqu’ils s’y sont préparés en jouant ou en participant à des activités collectives.

L’œil vigilant vous avez noté les progrès de chacun sur le livret d’accompagnement du cahier 1 de maternelle  (livret que vous avez téléchargé gratuitement sur le site des éditons Hatier https://www.editions-hatier.fr/livre/les-cahiers-decriture-maternelle-ms-gs-ed-2020-cahier-ndeg1-gestion-de-lespace-graphique-9782401064089 ). Cela vous a aidé à la distribution des tâches des activités collectives, distribution que vous aurez préparée avec eux pour une meilleure adhésion, donc une meilleure efficacité. (cf les tableaux de double différenciation et transversalité du geste d’écriture) cf. aussi ici https://legestedecriture.fr/une-petite-piqure-de-rappel-pour-une-ecriture-de-qualite-et-faisant-sens/

Bonne continuation !

A bientôt

 

*Je vous renvoie pour cela à la trentaine de pages du Geste d’écriture – édition 2Hatier réédition 2016 – et au cahier 1 de maternelle – éditions Hatier réédition 2019 sur la tenue et le maniement du crayon et aux différents articles du site (en utilisant la fonction « recherche »).

 

Par |2020-09-22T14:42:05+02:0022 septembre 2020|Commentaires fermés sur La tenue du crayon en maternelle, double différenciation et transversalité.

Un deuxième BILLET DU 1er JUIN – Crayons et stylos

Pourquoi un deuxième billet ce premier juin ?

Parce que revient régulièrement, comme le monstre du Loch Ness, la question de la tenue et du maniement du crayon.  Celle-ci est assez régulièrement liée à la question du choix du stylo.

J’ai rapatrié ces jours-ci sur mon site la plupart des articles concernant la tenue et le maniement du crayon ainsi que le choix du stylo. Parmi les choix vous ne trouverez pas le critérium dit aussi porte-mine. En revanche, vous le trouverez toujours sous la rubrique : “le crayon et le stylo” mais sous l’intitulé “l’usage du porte-mine”  et non “le choix”

Pourquoi ?  et qu’elle importance cela a-t-il ?
Parce que cet outil scripteur est utilisé par certaines personnes comme un moyen d’éviter que l’enfant appuie c’est à dire, plus concrètement d’empêcher l’enfant d’appuyer : lorsque l’enfant appuie trop fort sur le papier, la mine casse.  En fait il ne s’agit pas de lui apprendre à faire mais au contraire de le contraindre à ne pas faire.

Il est bien évident que nous ne préconiserons jamais ce type de dressage, car c’est bien là un dressage comparable à l’exploitation du réflexe pavlovien.

C’est d’ailleurs à cause du stress provoqué par cette situation de dressage que j’ai connu l’existence de cette pratique il y a déjà un certain nombre d’années. J’ai en effet reçu un SOS d’une maman s’inquiétant du refus de son fils de faire sa rentrée de CE2. J’ai mis ici la partie écrite de nos échanges.

J’ai développé aussi la question du critérium dans Le geste d’écriture Edition 2016, page 237.

Ce thème vous intéresse ? Merci de ne pas recopier ni plagier cet article, pas plus que tous ceux du site ou le contenu de mes publications en librairie ou sur la toile. En revanche c’est avec plaisir que j’apprendrai  que vous avez mis un lien sur votre site. 

 

Par |2020-06-01T20:39:02+02:001 juin 2020|Commentaires fermés sur Un deuxième BILLET DU 1er JUIN – Crayons et stylos

LE BILLET DU 28 MARS 2020 – FIN DE JOURNÉE – Être confiné et apprendre à tenir et manier le crayon.

Outre la parenthèse pour visiter la formation des lettres avec vos plus grands, je vous ai laissé-s hier en train de montrer à Tom comment il peut améliorer sa technique pour jouer au ping-pong des bouchons. Au fil des billets nous reviendrons aux activités familiales de la journée.
Il fait nuit. Il va falloir penser à aller se coucher. Un dernier jeu après la toilette du soir : les ombres chinoises. Tout le monde connait. Je ne vous explique donc pas la technique
Tom, papa et maman sont installés pour jouer. Ils sont trois. Il y aura donc trois personnages : le lapin, l’oiseau et le loup.

Les ombres chinoises – Extrait du cahier 1 maternelle – Latéralité et tenue de crayon Editions Hatier.

Le petit lapin, c’est Tom. L’oiseau, c’est maman. Le loup, c’est papa. Ou l’inverse. En tout cas, le petit lapin c’est Tom.

Voici donc comment faire – grâce aux dessins de la page 12 du Cahier d’écriture n°1 Latéralité et tenue de crayon, que j’ai fait aux éditions Hatier (il s’agit d’une nouvelle édition du cahier qui sort maintenant). Ici ils sont déplacés les uns par rapport aux autres pour montrer les correspondances.

Pour jouer au ping-pong des bouchons, Tom coinçait son majeur contre son pouce (voir billets précédents). Pour faire l’ombre chinoise du lapin, il décoince son majeur, fait glisser son pouce en remontant le long du majeur et vient caller l’extrémité de son pouce contre la dernière phalange du majeur. Le jeu peut commencer. Voici un scénario possible. Vous pouvez en inventer d’autres. Un conseil évitez que le loup soit méchant sinon votre enfant risque de faire des cauchemars. Le petit lapin se promène dans la forêt. Il arrive dans une clairière. Là il voit un oiseau qui n’arrive pas à s’envoler. Il bat des ailes.

– Que t’arrive-t-il ? dit le lapin à l’oiseau

– Je me suis coincé la patte dans des herbes. Impossible de me dégager, dit l‘oiseau en battant des ailes.

– Je vais t’aider, dit le lapin

Le lapin attrape la touffe d’herbe avec ses dents. Il tire dessus mais il ne tire pas assez fort pour l’arracher.
– Ne t’inquiète pas, nous allons y arriver dit le lapin.

Tout à coup une grosse ombre les recouvre. C’est le loup. Le lapin lâche la touffe d’herbe. L’oiseau arrête de battre des ailes.  Le loup s’approche.

– Que faites-vous ? dit le loup.

– L’oiseau s’est coincé la patte dans l’herbe, bredouille le lapin.

– Laissez-moi faire ! dit le loup.

Il s’approche tout près de l’oiseau, ouvre tout grand sa gueule… et il attrape la touffe d’herbe. Il tire fort et l’herbe cède libérant l’oiseau.

– Merci dit l’oiseau en se retournant. Mais voila que le loup est reparti bien vite. C’est vrai qu’il est si peureux !

Voilà l’histoire – une histoire – que vous pouvez mimer en faisant les ombres chinoises avec votre enfant.

Demain nous poursuivrons avec la façon de prendre le crayon. Cela n’empêche pas de refaire chaque jour ce que je vous ai déjà montré car pour apprendre il faut beaucoup s’entraîner.

(Un plus  : si les contes sur le loup vous intéressent, vous pourrez utiliser bientôt le cahier Le loup pour que votre enfant travaille les diverses compétences nécessaires à l’apprentissage de l’écriture 

Cahier Le loup Différenciation et transversalité
– Editions Hatier

)

 

Par |2020-03-28T22:32:24+01:0028 mars 2020|Commentaires fermés sur LE BILLET DU 28 MARS 2020 – FIN DE JOURNÉE – Être confiné et apprendre à tenir et manier le crayon.

Choisir un stylo-plume

Au début du CP l’enfant écrit au crayon. Son habileté s’affinant il passe bientôt au stylo. Stylo-bille ou stylo-plume ? Selon les enseignants le choix peut être laissé ou être imposé. Une fois choisie la nature du stylo, il faut choisir (suite…)
Par |2020-05-28T19:34:32+02:0028 février 2019|Commentaires fermés sur Choisir un stylo-plume