Mon enfant est gaucher, il tourne son poignet en crochet pour écrire. Il se plaint d’avoir mal dans le bras et dans le dos. On dit portant que c’est une position normale pour les gauchers m’écrit une maman inquiète.

C’est une position fréquente, mais pas « normale » dans le sens où elle tend inutilement les muscles et les tendons.

Si votre enfant a mal au dos à force d’écrire, c’est sans doute qu’il avance son coude assez haut sur la table. Cela a pour effet d’étirer ses muscles du dos tout autant que ceux de l’avant-bras. Il le sentira tout seul s’il pose sa main droite à plat sur son omoplate gauche puis qu’il fasse un va et vient : coude en dehors de la table, coude avancé sur la table dans sa position d’écriture. Il sentira son omoplate fuir sous sa main et comprendra alors la tension qu’il impose à son dos.

Pour écrire sans douleur, il faut que les muscles soient le plus possible au repos dès qu’on arrête d’écrire. S’il incline sa feuille vers la droite, s’il la remonte sur la table et s’il tient son crayon correctement, le gaucher voit ce qu’il écrit. Il n’a pas alors à fatiguer inutilement ses muscles en les tendant pour placer sa main au-dessus de sa ligne d’écriture. Il peut donc mettre sa main sous la ligne comme un droitier. Laissez-le essayer divers emplacements du cahier sur la table pour ajuster à la longueur de son avant-bras et à son œil directeur.

Une chose à faire pour améliorer le confort d’écriture et de contrôle visuel en feed-back  : adopter une tenue moyenne ou longue. Une tenue longue est une tenue pour laquelle les doigts sont éloignés de la pointe du crayon. Disons que d’environ 1 cm la distance entre le bout des doigts et la pointe du stylo passe à  2 cm voire 3 pour une tenue dite longue. En procédant ainsi, le gaucher évite que ses doigts cachent ce qu’il est en train d’écrire et ce qu’il vient d’écrire.

De même que la main en crosse n’est pas l’apanage des gauchers, les douleurs en écrivant ne concernent pas que les gauchers et ne concernent pas que la main en crosse. Elles se localisent dans les doigts, le poignet, bras, l’épaule, le cou, le dos. Plus la douleur s’éloigne de la main, moins on pense à la posture et moins encore on pense à la tenue et au maniement du crayon.

Si vous écrivez beaucoup et que vous souffrez de douleurs dans le dos, interrogez-vous sur votre posture et sur votre tenue et votre maniement du stylo. Même chose pour les douleurs du cou, de l’épaule …  surtout, mais pas exclusivement si vous placez votre main en crosse.

Consultez un rééducateur ou une rééducatrice méthode Dumont. Votre problème sera réglé en quelques séances.