Avant d’aller plus loin dans l’écriture des lettres… ?

Mais écrit-on des lettres ? Lorsque vous écrivez, ce n’est pas dans le but de remplir des lignes de lettres. Même si vous écrivez un mot, un seul mot, c’est bien pour écrire ce mot avec une intention particulière, comme pense-bête par exemple ou pour faire une étiquette.

Donc personne n’écrit des suites de lettres. Quand on écrit, c’est pour “dire” quelque chose, pour “produire du sens” comme on dit dans les écoles. C’est pour cela qu’il est important que votre enfant soit bien outillé pour bien écrire lorsqu’il commencera à le faire plutôt que de peiner sur l’écriture et de le vivre douloureusement.

Donc pour qu’il soit bien outillé vous commencez à connaître des situations variées qui l’aideront à tenir et utiliser un crayon et une qui l’aidera à apprendre où on commence la plupart des lettres et dans quel sens elles tournent. Vous vous souvenez, l’aide au balayage. En le faisant commencer près d’une porte pour suivre les murs d’une pièce ou d’un couloir de façon à aller de la gauche vers la droite, vous lui avez appris où commencent la majorité des lettres et dans quel sens tournent les onze premières lettres que nous allons voir. Nous en avons déjà vue cinq : e, l, i, u, et t. Bien sûr vous ne lui avez pas dit que cela lui apprendra à écrire. Vous ne lui avez pas dit non plus qu’il faut commencer ” à gauche” pour aller “à droite”. Il s’agit de ne pas lui gâcher le plaisir de vous aider. Tout comme vous ne lui avez pas dit lorsqu’il était tout fier de faire la pâte à tarte que cela lui permettrait de mieux écrire.

Avant d’aller plus loin dans la découverte de ma façon d’enseigner l’écriture, je dois vous expliquer comment faire pour que votre enfant écrive droit ; et même qu’il écrive droit sans avoir besoin de lignes.
C’est magique !

Laissez-le jouer. Tout simplement. Et jouez avec lui. Vous jouez aux dominos ? Demandez qu’ils soient parfaitement alignés.  Vous l’initiez à faire des réussites ? Veillez à ce que les cartes soient parfaitement alignées. Il a des jeux de construction ? Invitez-le à aligner les pièces en les rapprochant sans les faire toucher ou, mieux encore, en les espaçant un peu de façon à faire slalomer entre les pièces des petites voitures ou des personnages qu’il aura dessinés sur l’intérieur d’un paquet de biscottes ou tout autre emballage cartonné puis découpés en leur ménageant un pied pour qu’il puisse les poser sur le chemin.

Si vous avez un petit espace où votre enfant puisse faire des semis, faites-lui semer des graines de potirons en les alignant bien droit et en les espaçant régulièrement. Il aura ensuite grand plaisir à les voir sortir de terre assez vite et à les voir grandir bien alignés. Il pourra faire la même chose avec des haricots qu’il sèmera en poquets de quatre ou cinq, ce qui lui apprendra aussi à compter, plus précisément à dénombrer comme on dit à l’école.

De temps en temps faites lui remarquer que les objets que vous lui faites aligner doivent l’être bien droit comme il a aligné bien droit (et bien espacé bien régulièrement) tel autre objet précédemment.

Par exemple s’il dispose sur la plaque de cuisson les petits gâteaux que vous allez faire cuire, vous pouvez lui demander de les placer bien droit comme il avait semé les haricots par exemple.

Si toutefois en plus vous avez les cahiers que j’ai faits aux éditions Larousse, n’hésitez pas à vous y référer,  ils sont faits pour la maison.  Si vous avez le cahier Le loup ou le cahier Le cirque que j’ai faits aux Éditions Hatier, vous avez vu qu’il sont particuliers : tout en suivant des histoires de loups ou l’arrivée du cirque, on peut choisir sur une même page les exercices dont l’enfant a besoin pour développer ses compétences. Les grilles de compétences qui accompagnent chaque page pour guider le choix des exercices à faire faire peuvent paraître un peu ardues au premier coup d’oeil. En réalité le principe est fort simple et permet de faire faire plusieurs activités sur la même page. Image à venir.

Le maître ou la maîtresse vous a remis l’un des trois petits cahiers que j’ai faits également aux éditions Hatier ? Ne croyez pas qu’il faille en faire une page par jour. Ce qu’il faut faire chaque jour, c’est une activité préparatoire. Ces activités rejoignent ce que je viens de vous dire, sans être forcément la même chose. Le principe est le même : il prépare l’enfant à apprendre à bien écrire dès le début. Ils peuvent vous être d’un grande utilité pour suivre les progrès de vos enfants.  Vous verrez l’ensemble des cahiers sur mon site.

Ne soyez pas inquiet-e de savoir si votre fille/ votre fil, est “en avance” ou “en retard” sur les autres. Chaque enfant progresse à son propre rythme et de façon inégale. Rien ne presse. Privilégiez la qualité, celle de la future écriture, celle des activités que fait votre enfant, celle aussi de vos relations et elle est primordiale.

Quelqu’un a dit un jour “doucement, nous sommes pressés”. En soignant ces commencements vous économisez le temps passé à rectifier ce qui ne va pas.

A très vite pour la suite.

Des illustrations sont à venir