Archives par mot-clé : méthode Dumont

Planning des formations et conférences – Année scolaire 2019 / 2020

Depuis de nombreuses années les formations et conférences se succèdent sur l’hexagone, outre mer et parfois même à l’étranger.
Voici le planning pour l’année scolaire 2019/2020.  Vous le verrez plus clairsemé qu’à l’accoutumée, c’est que j’ai décidé d’en réduire le rythme.

Ce 12 septembre 2019 je viens d’apporter des compléments et deux modifications concernant les conférences de septembre.

Pour plus d’informations sur  l’heure et le lieu des conférences pédagogiques, merci de vous adresser à la circonscription concernée.

Planning_2019-2020

 

COURS D’APPROFONDISSEMENT DE L’ENSEIGNEMENT DE L’ECRITURE MÉTHODE DUMONT EN ÉLÉMENTAIRE – SESSION 2020

INSCRIPTIONS AU COURS D’APPROFONDISSEMENT DE L’ENSEIGNEMENT DE L’ECRITURE MÉTHODE DUMONT EN ÉLÉMENTAIRE – SESSION 2020

Le cours en quelques mots 

Le cours d’approfondissement de l’enseignement de l’écriture  méthode Dumont en élémentaire s’adresse aux professeurs des écoles élémentaires.

Il leur donne les connaissances et compétences nécessaires pour enseigner efficacement l’écriture à leurs élèves afin de les doter d’un geste graphique souple n’entravant pas l’accès à la réflexion sur le sens de l’écrit et participer dans le cadre de leur école à des actions de groupes ayant cet objectif *.

Son déroulement 

Cours par correspondance dates à définir
Cours oraux dates à définir
Cours oraux dates à définir

 Son prix 

750 euros payables en trois versements  (Les frais de déplacements et d’hébergement sont pris en charge directement par l’apprenant.)

 Pour obtenir le descriptif détaillé et le dossier de pré-inscription lorsque les dates seront connues adressez-nous une lettre de motivation manuscrite, un CV et un document attestant de votre situation professionnelle.

Cours Danièle Dumont   8 Rue Ferdinand de Lesseps   21000  DIJON

Vous doublerez votre envoi par courrier d’un envoi par mail (y compris de votre lettre manuscrite) à daniele point dumontecriture arobas orangepoint fr

COURS D’APPROFONDISSEMENT DE L’ENSEIGNEMENT DE L’ECRITURE MÉTHODE DUMONT EN MATERNELLE

INSCRIPTIONS AU COURS D’APPROFONDISSEMENT DE L’ENSEIGNEMENT DE L’ECRITURE MÉTHODE DUMONT EN MATERNELLE – SESSION 2020

Le cours en quelques mots 

Le cours d’approfondissement de l’enseignement de l’écriture  méthode Dumont en maternelle s’adresse aux professeurs des écoles maternelles.

Il leur donne les connaissances et compétences nécessaires pour enseigner efficacement l’écriture à leurs élèves en différenciation et transversalité et participer dans le cadre de leur école à des actions de groupes ayant cet objectif *.

Son déroulement 

Cours par correspondance de janvier à avril 2020
Cours oraux du 15 au 17 avril 2020 pour les zones B et C
Cours oraux du 20 au 22 avril 2020 pour la zone A

 Son prix 

750 euros payables en trois versements  (Les frais de déplacements et d’hébergement sont pris en charge directement par l’apprenant.)

 Pour obtenir le descriptif détaillé et le dossier de pré-inscription adressez-nous une lettre de motivation manuscrite, un CV et un document attestant de votre situation professionnelle.

Cours Danièle Dumont   8 Rue Ferdinand de Lesseps   21000  DIJON

Vous doublerez votre envoi par courrier d’un envoi par mail (y compris de votre lettre manuscrite) à daniele point dumontecriture arobas orangepoint fr

Au catalogue des formations

Au catalogue des formations :

  • Formation à la rééducation graphique

Public concerné : toute personne professionnellement habilitée à mener une action visant à améliorer l’écriture et/ou les conditions de l’écriture : enseignant, enseignant spécialisé, psychomotricien, ergothérapeute, orthophoniste, kinésithérapeute…

Initiateur : Cours Danièle Dumont

Inscriptions individuelles auprès du Cours Danièle Dumont

  • Approfondissement de l’enseignement de l’écriture méthode Dumont en maternelle

Public concerné : Professeurs des écoles maternelles publiques ou privées

Initiateur : Cours Danièle Dumont

Inscriptions individuelles auprès du Cours Danièle Dumont

  • Approfondissement de l’enseignement de l’écriture méthode Dumont en élémentaire

Public concerné : Professeurs des écoles élémentaires publiques ou privées

Initiateur : Cours Danièle Dumont

Inscriptions individuelles auprès du Cours Danièle Dumont

  • Formation à l’enseignement de la pédagogie méthode Dumont

Public concerné : Cette formation est destinée exclusivement aux rééducateurs méthode Dumont

Initiateur : Cours Danièle Dumont

Inscriptions individuelles auprès du Cours Danièle Dumont 

  • Conférences pédagogiques

Public concerné : Professeurs des écoles toute circonscription

Initiateur : Circonscriptions, Éditions Hatier

Inscriptions auprès de la circonscription organisatrice

  • Conférences tout public

Public concerné : Associations de parents d’élèves, tout public

Initiateur : Divers

Inscriptions auprès de l’organisme organisateur

  • Formation à l’enseignement de l’écriture – Sauf exception, cette formation est assurée par des professeurs des écoles, rééducateurs en écriture méthode Dumont, formés spécialement à cet effet

Public concerné : Écoles privées, Professeurs des écoles publiques ou privées

Initiateur : Écoles privées, formateur méthode Dumont

Inscriptions auprès de l’organisme organisateur / Inscription en individuel auprès de l’organisme de formation méthode Dumont. (lien ci-dessus).

INSCRIPTIONS AU COURS DE RÉÉDUCATION GRAPHIQUE SESSION 2020

INSCRIPTIONS AU COURS DE RÉÉDUCATION GRAPHIQUE SESSION 2020

Le cours en quelques mots 

Le cours de rééducation graphique Danièle Dumont s’adresse aux professionnels de la rééducation (ergothérapeutes, psychomotriciens etc.) et aux enseignants concernés par la question.

Il leur donne les connaissances et compétences nécessaires pour donner à chacun (sauf cas pathologiques graves) les moyens d’écrire de sa main de façon présentable et fonctionnelle.

 Son déroulement

De janvier à octobre 2020 inclus (puis novembre et décembre pour le mémoire) en alternant cours par correspondance (de janvier à juin puis en septembre et début octobre) et cours en présentiel (une semaine début juillet et une semaine et-demi fin octobre).

 Ses deux plus depuis la session 2018/2019

1 – En plus du corrigé type écrit détaillé, chaque cours par correspondance fait l’objet non plus d’un corrigé écrit individualisé mais d’un corrigé oral individuel par téléphone d’une durée d’une heure et demi environ quel que soit le pays de l’apprenant.

2 – À la fin de la formation l’apprenant assiste au colloque annuel des rééducateurs et rééducatrices méthode Dumont. C’est l’occasion de confronter sa réflexion toute nouvelle à celle de rééducateurs chevronnés. Le thème du colloque de 2019 porte sur l’origine des difficultés d’écriture, en 2018 il traitait de l’inhibition, celui de 2017 s’est tenu sur le thème de contrainte, anarchie, liberté. En 2020 nous y parlerons du recodage.

 Son prix 

2 000 euros payables en trois versements  (Les frais de déplacements et d’hébergement sont pris en charge directement par l’apprenant.)

 Pour obtenir le descriptif détaillé et le dossier de pré-inscription :   adressez-nous une lettre de motivation manuscrite, un CV et un document attestant de vos fonctions professionnelles à :

Cours Danièle Dumont   8 Rue Ferdinand de Lesseps   21000  DIJON

Les dossiers d »inscription seront envoyés à partir d’octobre 2019.  Vous doublerez votre envoi par courrier d’un envoi par mail (y compris de votre lettre manuscrite) à daniele point dumontecriture arobas orangepoint fr

Formations individuelles année scolaire 2019/2020

De nombreuses demandes de formation me parviennent via les commentaires du site, via sa page contact, via Ies groupes FaceBook, directement sur ma messagerie… 
Diverses circonstances ont fait que je n’ai pas vraiment répondu jusqu’ici .

Je vais donc être maintenant un peu plus précise. C’est vrai que ce ne sera qu’un peu… Je vais faire l’impossible pour vous éclairer un peu plus avant le 15 avril car je sais que des dossiers sont à déposer pour cette date.

La formation à la rééducation graphique aura bien lieu. Elle commencera en janvier 2020 et se terminera aux vacances d’octobre. Voici quelques informations complémentaires 

J’envisage une formation à l’enseignement de l’écriture en maternelle (et peut-être une à la formation de l’écriture en élémentaire).

Le planning des conférences que j’assure à la demande des circonscriptions de trouve ici http://reeducateurs-ecriture-daniele-dumont.com/la-formation-a-lenseignement-de-lecriture

Vous y trouverez aussi le planning des formations assurées par les personnes que j’ai formées à cet effet. Sauf exception ce sont des enseignant(e)s.  Sans exceptions ce sont des rééducatrices /rééducateurs méthode Dumont.

Croyez bien que je suis désolée de ne pas être plus précise.  Je fais au mieux 😉 

Merci à toutes et tous pour votre intérêt. A très vite j’espère.

Que fait un rééducateur méthode Dumont ?

Suite à un gros quiproquo créé à la suite d’une émission télévisée  je tiens à apporter une précision importante. Nous, rééducatrices et rééducateurs méthode Dumont, traitons les difficultés d’écriture qui sont liés à des défauts d’apprentissage. 

Sauf pour celles d »entre nous qui sont également orthophonistes, ergothérapeutes, psychomotriciennes et qui agissent dans leur champ de compétence en plus de ce que font les simples rééducateurs et rééducatrices méthode Dumont, notre domaine n’est ni médical ni paramédical ( même s’il peut arriver que certaines s’installent dans les locaux proches de professionnels du secteur médical ou paramédical).
Si seuls étaient confrontés a des difficultés d’écriture les enfants qui ont de véritables problèmes moteurs alors il n’y aurait pas besoin de nous. 

Heureusement (ou malheureusement ? Que dire ?) un énorme pourcentage d’enfants qui ont des difficiles d’écriture n’ont pas de problèmes pathologiques. 
Une rééducation hors cas pathologique, c’est 4 à 6 séances. Les premiers résultats doivent être évidents dès les toute premières séances.

Nous traitons aussi l’apprentissage de la main controlatérale suite à la perte de la main scriptrice puisqu’il s’agit là de technique d’écriture. De même nous traitons la crampe de l’écrivain puisqu’elle est due à un défaut dans la tenue et/ou le maniement du crayon.

J’ai toujours refusé le nom de graphothérapeute pour moi-même et pour les personnes que je forme car nous ne sommes pas des thérapeutes en ce sens que nous ne faisons ni des actes médicaux ni des actes paramédicaux sauf dans le cadre de notre profession associée le cas échéant. Je souhaite lever toute ambiguïté à ce sujet. S’il se trouve que la personne qui nous consulte a, en plus de son problème technique d’écriture, besoin d’une prise en charge autre, alors nous la dirigeons vers un professionnel adapté en plus de notre action si nous ne sommes pas nous-même professionnel dans ce domaine.
Sauf exception les rééducateurs méthode Dumont sont à la base enseignants, psychomotriciens, ergothérapeutes, orthophonistes, kinésithérapeutes.

Que traite la rééducation de l’écriture ?

La rééducation graphique traite l’écriture et ne traite que l’écriture. Elle concerne les problèmes de lenteur, d’illisibilité, de douleurs et crampes au cours de l’écriture, de présentation générale.

Elle ne traite pas les problèmes de dyslexie et autres problèmes de langage ou de lecture ; elle ne traite pas l’orthographe, les troubles de l’attention, la dyspraxie, les troubles visuo-spatiaux et, d’une façon générale, les problèmes pathologiques en eux-mêmes. En revanche, compte tenu de leur profession, certains rééducateurs et rééducatrices méthode Dumont trainent en plus ces problèmes-là.

En revanche, la rééducation de l’écriture a divers effets secondaires bénéfiques (voir la rubrique Quels sont les effets secondaires de la rééducation) dont une gratification qui favorise un comportement positif face à la scolarité et éventuellement à la communication.

Elle peut être associée à d’autres prises en charge par d’autres professionnels (dyspraxie, orthoptie…) et peut parfois être l’occasion de soupçonner des dysfonctionnements non encore identifiés. C’est le cas, par exemple, des dysfonctionnements des saccades oculaires qui, bien que la rééducation de l’écriture soit un complément bénéfique à leur rééducation, devront être pris en charge par le professionnel compétent, à savoir l’orthoptiste.

A l’inverse, elle peut mettre en évidence que tel enfant orienté vers l’usage du clavier n’a aucune raison d’abandonner l’écriture manuscrite car ses difficultés relèvent uniquement de la technique d’écriture. Ces cas ne sont pas rares. Ils sont généralement traités comme les autres en 4 à 6 séances avec résultats significatifs à la 3ème séance.

Un certain nombre de rééducatrices ou rééducateurs méthode Dumont exercent également un métier paramédical qui prend en charge des pathologies concernées par des troubles de l’écriture. Elles/ils sont ergothérapeutes, psychomotriciennes, kinésithérapeutes, orthophonistes, psychologues…  

Sauf en cas de dyspraxie sévère qui interdit tout acte graphique, on gagne toujours à pouvoir écrire de sa propre main.  C’est indispensable à l’autonomie sociale.

Les guide-doigts peuvent-ils aider l’enfant à apprendre à tenir son crayon ?

Les guide-doigts ajoutent de l’épaisseur au corps du stylo. Ils obligent donc les enfants à écarter les doigts, ce qui est inconfortable.
Je vous propose une expérience : prenez de la pâte à modeler très souple, placer-la sur un stylo à l’emplacement du guide-doigts. Prenez le stylo comme pour écrire, tout d’abord sans appuyer sur la pâte à modeler. Écrivez un mot. Ensuite appuyez pour laisser l’empreinte de vos doigts. Faites faire la même chose à trois autres personnes. Comparez les moulages. Vous voyez qu’il y a des différences.

Que nous dit cette expérience ? Les guide-doigts imposent une contrainte. Ils remplacent un inconfort par un autre. Il vaut donc mieux apprendre à l’enfant à tenir et manier correctement son crayon. Le geste d’écriture méthode d’apprentissage – Cycle 1 – Cycle 2 y consacre plusieurs pages.

Pour les 3 à 7 ans, Le Petit plus, j’apprends à tenir mon crayon montre, page après page, comment faire pour tenir et manier le crayon et propose des activités ludiques pour y arriver. Tenue du crayon ,

S’il est un peu tard dans la scolarité de votre enfant pour que sa tenue et son maniement du crayon soient rectifiés à l’école,  vous pouvez consulter un rééducateur/une rééducatrice en écriture méthode Dumont. S’il n’y a pas d’autres problèmes que celui-ci, c’est l’affaire de 2 à 3 séances.

Intérêt d’un passage anticipé au CP

Une maman m’écrit : Suite à la lecture de votre ouvrage « le geste d’écriture », je me permets de vous contacter car l’enseignante de ma fille en classe de MS, nous propose un passage anticipé en CP. Je me questionne sur l’intérêt de ce passage d’autant que vous suggérez de ne pas brûler les étapes dans l’apprentissage de l’écriture. La GS est une année cruciale dans ce domaine. Ma fille est en double niveau MS-GS et participe au travail des GS depuis février mais son écriture cursive reste limitée selon moi (je suis prof des écoles en CP). Je voulais connaître votre point de vue sur un passage anticipé en CP pour un enfant de 5 ans à peine. Merci pour votre réponse et vos conseils.

La décision d’un passage au CP anticipé mérite effectivement une réflexion approfondie qui inclut plusieurs paramètres.

Il me semble que la 1ère question, qui posera un éclairage particulier sur la suivante, est : « Pourquoi faire passer en CP une enfant qui devrait passer en GS ? »

Question double : En aval, quel est l’objectif ? En amont, quelles sont les motivations ?

 –  1ère question : Quel est l’objectif ?

Cette question peut se reformuler ainsi : Existe-t-il des enjeux qui rendraient ce passage nécessaire ?

Vue sous cet angle, la question apporte vraisemblablement la réponse, non. Faire une scolarité avec une année d’avance n’est pas un enjeu en soi. Aucun paramètre de la projection dans l’avenir n’impose de passage anticipé en CP (à mon avis).

–  2ème question : Quelles sont les motivations ?

Cette question peut se reformuler ainsi : Sur quels critères effectifs se fonde la proposition de passage anticipé ?

Votre fille participe actuellement au travail des GS.

– Le critère pourrait donc être un critère de chronologie : après la GS, refaire du travail de GS équivaudrait à un redoublement, donc la maîtresse propose le CP. C’est un critère sans consistance.

– Ce pourrait être un critère lié au contenu : ayant fait des activités de GS cette année, votre fille se trouverait à refaire des activités de GS l’an prochain. Le redoublement lui éviterait l’ennui de refaire la même chose.

Cette réponse en faveur d’un passage anticipé ne vaudrait que si la maternelle était organisée comme un CP avec un programme et des contenus qui laissent peu de place aux changements. La pédagogie de la maternelle autorise ( devrait autoriser ) des variantes importantes dans les contenus : ce qu’on aura appris sur le thème de la mer une année pourra être appris sur le thème de la forêt l’année suivante, par exemple, surtout s’il s’agit d’une classe à double niveau.

Bien sûr ce petit élagage du problème n’est pas la raison qui vous a fait m’interroger mais il ne me semble pas inutile, d’ailleurs vous en formulez la nécessité  « Je me questionne sur l’intérêt de ce passage ».

J’en viens donc au cœoeur du problème : celui de l’apprentissage de l’écriture. Il répond à la question : quelque chose ferait-il que le passage anticipé ne soit pas judicieux ?

L’apprentissage de l’écriture est progressivement perçu comme une tâche superflue, à tel point que des états d’Amérique ont décidé de le rendre facultatif. C’est s’engouffrer dans une confusion portée par des courants pédagogiques qui relèvent d’une inconscience socio-politique grave. Vous trouverez mes arguments sur mon site en suivant ces liens.

De plus en plus, apprendre à écrire est conçu comme « apprendre à dessiner des lettres » et la littérature pédagogique offre :

– d’un côté des exercices graphiques qui vont dans ce sens, et parfois-même à l’encontre avec des tracés qui n’ont rien à voir avec l’écriture mais qui, dans l’esprit de leur concepteur, « apprend à former les lettres »,

– de l’autre côté des activités de production de texte qui oublient de s’intéresser à l’acte d’écriture.

L’expression « le geste d’écriture » que j’ai mise en valeur avec la publication de mon livre du même nom a été tellement peu comprise qu’elle est devenue sous certaines plumes « les gestes de l’écriture » se vidant de son sens dans cette formulation.

Le geste d’écriture, tel que je le conçois, va du moment où l’enfant s’apprête à tenir son crayon au moment où il écrit ce que lui dicte sa réflexion. Pour cela il faut que la technique graphique soit acquise, c’est à dire que l’enfant n’ait à réfléchir qu’au contenu sémantique de son écrit (l’orthographe en faisant partie cf. et//est, a/à mais aussi un sot /un seau / un saut / un sceau)

Apprendre à écrire, c’est :

– apprendre à tenir et manier son crayon pour le confort, pour la visibilité donc aussi la qualité de la production (une main mal placée cache l’écrit avec toutes les conséquences que cela implique),

– apprendre les formes de bases et dérivées qui servent à construire les lettres, c’est à dire les connaître pour savoir tout d’abord analyser la forme des lettres, ensuite mettre ces formes en oeuvre automatiquement, autrement dit produire les lettres sans effort de réflexion afin d’avoir l’esprit libre pour penser ce qu’on écrit,

– c’est aussi apprendre à réfléchir avant d’écrire, à concevoir par anticipation ce qu’on va écrire (le temps d’anticipation étant de plus en plus réduit pour pouvoir être aussitôt que possible de l’ordre de la fraction de seconde).

C’est encore, par voie de conséquence – et tout cela en parallèle, entrer dans la combinatoire de façon implicite. On voit là à quel point l’apprentissage de l’écriture manuscrite favorise l’apprentissage de la lecture comme tendent à le montrer les dernières recherches en neuroscience.

En passant en CP sans avoir acquis l’écriture cursive, l’enfant est privé de toutes ces compétences.

Donc, pour moi, passage anticipé en CP, pourquoi pas ? Mais à la condition qu’il ait acquis l’écriture (et bien sûr qu’il soit au niveau requis dans les autres domaines de compétences). Généralement, « qu’il ait acquis l’écriture » ne signifie pas obligatoirement qu’il ait appris toutes les lettres (le CP est là pour ça), mais qu’il en ait acquis la technique, compris la relation à la réflexion et la relation à l’oral ainsi que le fonctionnement de cette relation.

En conclusion,

à mon avis si je me base sur ce que vous écrivez, le passage anticipé de votre fille en CP ne s’impose pas. Il est à craindre qu’il soit sources de lacunes, donc d’insatisfaction, donc de mauvaise image de soi.

Je suis sûre que vous saurez trouver des arguments qui lui feront prendre un grand plaisir à être encore en maternelle l’an prochain.