Pour les parents

Parents, cette page vous est tout spécialement dédiée.

Au moment où se décident les passages en CP, je vous propose ci-dessous une réflexion sur le passage anticipé. Si tout va bien et si votre enfant est précoce, pourquoi pas ? Il trouvera au CP de quoi commencer à alimenter son envie de savoir.  Dans le cas contraire, le poids des inconvénients risque d’être plus lourd que celui des avantages et l’ensemble de sa scolarité risque d’en être affectée. Rien n’empêche d’ailleurs qu’il saute plus tard une autre classe que la GS.  Pour plus de détail lire plus bas : « passage anticipé au CP ».

Qu’il ait ou non un an d’avance, qu’il soit ou non précoce, votre enfant écrit mal ?

Cela semble si naturel d’écrire, que vous voilà bien surpris(e ) devant ses cahiers. A moins que, au contraire, vos souvenirs de classe vous rappellent que, vous aussi, vous avez peiné, voire souffert, pour y arriver. Peut-être même avez-vous gardé « une écriture de cochon » ou « une écriture pattes de mouche » de celles qu’on n’ose pas trop montrer et vous préféreriez que votre enfant n’ait pas ce problème.

Je vais tâcher de répondre ci-dessous à vos questions les plus courantes. De nombreuses questions me sont régulièrement posées. Seules les plus générales figurent pas sur le site.

Si vous souhaitez faire travailler un peu l’écriture cet été à votre enfant, tout un éventail de cahiers est à votre disposition.

Mais peut-être a-t-il besoin d’être pris en main par un(e ) professionnelle ? Vous trouverez ici des adresses de rééducateurs ou rééducatrices en écriture formées à ma méthode. Il s’agit d’une méthode que j’ai mise au point au fil de près de 30 ans de recherche empirique et universitaire. Elle prend en compte l’ensemble de ce qui fait le geste d’écriture.

Elle s’appuie sur les mêmes bases que ma méthode d’enseignement de l’écriture dont vous trouverez les fondements sur le site ou dans Le geste d’écriture. Publié pour la 1ère fois fin 1999, Le geste d’écriture a connu en 2012 sa 13ème réimpression. Ce sont ces bases qui nourrissent mes conférences pédagogiques et formations depuis 20 ans et m’ont de ce fait fait toucher quelques milliers d’enseignants.

 *** *** ***

♦ Pour information suite à la parution en ligne d’un article présentant un autre site comme étant le mien : outre le présent site et son prédécesseur ,  mes seuls sites sont d’anciens sites en pages perso avec l’extension monsite-orange.fr dont http://reeducation.ecriture.monsite-orange.frhttp://ddumontreeducatrice.monsite-orange.fr/

♦ Mes sites personnels et les sites des personnes habilitées à se réclamer de ma formation sont tous accessibles à partir du présent site.

*** *** ***

PASSAGE ANTICIPE AU CP 

L’AMBIDEXTRIE

LA MAIN GAUCHE

 LE STYLO – LE CRAYON : TENUE ET CHOIX

 

LES GUIDE-DOIGTS

 

 

LA POSITION DU CAHIER

Le cahier doit-il être placé très droit ou un peu incliné ?

Pour un meilleur confort, le cahier doit être légèrement incliné vers la gauche pour le droitier, vers la droite pour le gaucher. En effet, lorsque le cahier est incliné, il est plus ou moins dans l’axe de l’avant-bras ce qui permet de placer la main tout naturellement dans le prolongement de l’avant-bras. Les muscles du bras sont alors en position de repos. En pliant et dépliant les doigts ont trace des lettres verticales. Dans le cas contraire – c’est-à-dire lorsque le cahier est placé bien droit sur la table – il faut tordre plus ou moins le poignet et soit contorsionner légèrement la main pour pousser le stylo avec son pouce pour que les lettres soient droites, soit écrire d’un mouvement du poignet au lieu d’un mouvement des doigts. Tout cela est plus fatiguant.

Le cahier doit-il être déporté vers la gauche ou vers la droite ?

C’est une question de confort personnel. La réponse est donc individuelle. Elle est liée à la latéralité de la main mais aussi à la latéralité de l’œil (ce ne sont pas forcément les mêmes).

Le cahier doit-il être avancé sur la table ou placé au bord de la table ?

Pour un meilleur confort, le cahier doit être plus ou moins avancé sur la table. Cela permet un appui plus solide de l’avant-bras. Pour les gauchers le cahier doit être un peu plus avancé encore de façon à ce que leur bras ne bloque pas contre leur corps pour aller au bout de la ligne.

LES RÉGLURES DU CAHIER

Les rails sont-ils plus facilement utilisables que les rayures Seyes ?

Mon enfant n’arrive pas à écrire entre les lignes. Ne vaudrait-il pas mieux lui acheter un cahier avec un rail pour les petites lettres et un trait pour les grandes lettres plutôt que les réglures traditionnelles ? Les réglures traditionnelles, dites rayures Seyes, ont l’avantage de dissocier clairement la dimension des lettres : les petites lettres (a, e, i etc.) dans le 1er interligne, t et d jusqu’en haut du 2ème ou débordant un peu dans le 3ème, au choix, les lettres à grandes boucles (l, b etc.) jusqu’en haut du 3ème. Sous la ligne p et q vont jusqu’en bas du 2ème interligne ou un peu plus bas, au choix, les autres lettres descendent jusqu’au 3ème interligne. Si on utilise seulement un rail et un trait au-dessus, alors l’enfant n’a plus de repères pour arrêter les lettres t et d, il les monte comme les l, b, h etc. ou ls arrête au hasard. De plus, les rails sont souvent très écartés. Ils obligent donc à tracer des lettres de grande taille ; certains enfant peuvent avoir du mal à déplier leurs doigts pour aller jusqu’en haut. Cela risque de les inciter à écrire d’un mouvement de l’épaule au lieu d’un mouvement des doigts ce qui, à la longue, sera fatiguant.

 

8 réflexions au sujet de « Pour les parents »

  1. Bonjour,
    J’ai commandé votre cahier « Les cahiers d’écriture CP nº1 – Apprentissage » que je trouve extrêmement bien fait: la progression tout en douceur a vraiment permis à ma fille de s’améliorer. J’aimerais cependant comprendre pourquoi le tracé du chiffre 5 doit commencer au milieu, sur la verticale, et non pas sur l’horizontale ? Cela oblige à relever le crayon pour tracer ensuite la casquette. J’ai vu que les deux approches existaient mais je n’ai pas trouvé d’explications sur les avantages de ce tracé-là. Merci d’avance. Cordialement, Sandrine

    1. Bonjour,
      Effectivement on peut commencer par le tracé horizontal. Commencer par la verticale offre l’avantage de se repérer à la forme du 2 et du 3 pour savoir comment tourner la courbe du 5 : on peut dire que de 1 à 5 les courbes tournent en 2ème unité c’est à dire dans le sens des aiguilles d’une montre. Si on veut compter sur ses doigts, à partir de 6 il faut changer de main ( ou recommencer sur la même main ) : on change de main, on change de sens. Bien sûr, c’est une astuce, ce n’est pas une méthode. (Je donne cette astuce sur le posters qui viennent de sortir chez Hatier. Nouvelles publications Les posters
      Bonnes vacances
      Danièle Dumont

  2. Bonjour !
    J’ai eu des cycle 2 pendant 8 ans et j’ai toujours été très vigilante à donner les bons réflexes aux élèves pour le bon geste d’écriture… J’ai largement puisé dans vos livres et conseils pour y arriver, entre autres… Merci beaucoup.
    Maintenant j’ai des cycle 3 et en géométrie, j’ai beaucoup, beaucoup de difficultés à obtenir que les élèves n’appuient pas sur leur crayon. J’ai eu beau leur faire faire des petits exercices pour leur montrer que si on aperçoit encore le trait après le gommage, c’est que l’appui est trop fort, rien à faire ! J’ai testé la plaque de polystyrène, le papier carbone, et d’autres…. dès qu’ils reviennent sur leur cahier de géométrie, c’est reparti ! Ils ne cassent pas la mine d’un critérium, même pointe 0.5 mm, mais appuient trop quand même…
    Auriez-vous des astuces ?
    Merci beaucoup pour TOUT !

    1. Bonjour,
      la question de l’appui est récurrente. Lorsque les enfants écrivent il faut bien effectivement qu’il y ait un appui. Trop souvent ils appuient fortement sur la pointe du crayon au lieu d’appuyer de façon modérée donc confortable sur leur poignet. C’est que leur poignet fait un pont au lieu de reposer confortablement sur la feuille. Cela est dû à une prise spontanément palmaire (c’est à dire à pleine main) et une omission de la part des enseignants de faire basculer la main sans pour autant qu’elle soit à plat sur la table. Ce pont est renforcé par tous les exercices de pianotage des doigts sur la table faits coude levé. Attention aux conseils toxiques donnée en abondance sur Internet.
      Faites les pianoter sur la table en avançant du bas vers le haut et en gardant l’avant-bras en contact avec la table ( poignet compris)
      Ensuite faites-leur faire des coloriages de petites hauteurs et veillant pour chaque « étage » à garder le poignet en contact avec la table.(cf les étages du gâteau du cahier 1 de maternelle – je ne sais pas le n° de page car je ne l’ai pas sous la main – je pars demain sur l’île de la Réunion et j’ai voulu alléger les bagages)
      Tenez-moi au courant
      Bien cordialement
      Danièle Dumont

  3. Bonsoir Madame Dumont,
    Je suis enseignante en primaire et m’intéresse à la rééducation en écriture. Je remarque notamment cette année que des élèves de cm2 ne tiennent pas correctement leur crayon, positionne mal leur cahier, se positionnent mal sur leur chaise, mais il est vrai qu’outre ces observations, je ne sais pas comment réellement bien faire pour les aider et ne pas les induire en erreur.
    J’ai votre livre sur le geste d’écriture (ancienne version) et je suis intéressée pour suivre votre formation. Je vis dans le sud de l’Aisne, j’ai beau regarder, je ne vois pas quelle formation aurait lieu près de chez moi. Sauriez-vous me l’indiquer?
    Pourriez-vous également m’indiquer les tarifs de cette formation ainsi que l’endroit où se passe la formation en présentiel et les conférences obligatoires annuelles?
    Cordialement,
    L L

    1. Bonjour,
      J’assure moi-même les formations à la rééducation de l’écriture dans le cadre de mon Cours par correspondance qui est à la fois organisme de formation et cours privé d’enseignement supérieur par correspondance. Contrairement à ce que pourraient laisser croire certains sites, je ne cautionne aucune formation même si elle prétend utiliser ma méthode de rééducation. Le plagiat qui en est fait est émaillé d’anomalies préjudiciables au bon fonctionnement de la rééducation.
      La session 2016/2017 est au complet. Si vous souhaitez vous inscrire pour l’an prochain envoyez-moi votre demande de préinscription dès les 1ers jours de mars. Des informations seront publiées sur mon site en temps voulu.
      Cordialement
      Danièle Dumont

  4. Bonjour,
    Mon fils est en 1ère primaire. Son institutrice se plaint car il appuie trop sur son crayon et après un certain temps il se plaint d’avoir mal à la main.
    Que puis – je faire pour l’aider?
    Merci d’avance

    1. Bonjour,
      Lorsqu’on écrit l’avant-bras est entièrement ou partiellement posé sur la table. Le poignet est en appui sur la table/la feuille. Le crayon laisse une trace déliée sur le support au fil de son avancée. Si on soulève le poignet, l’appui de trouve déporté sur le bout du crayon. Il importe donc de restaurer le contact du poignet avec la feuille et de faire placer la main dans la bonne position pour éviter toute tension.
      Faites jouer votre enfant au ping-pong des bouchons (c’est un peu comme le jeu de bille mais la main est en position d’écriture et c’est le majeur qui envoie le bouchon Cf Le geste d’écriture -Méthode d’apprentissage cycle 1 cycle 2 – Différenciation et transversalité edition 2016) et faites-le pianoter sur la table en avançant les deux mains en même temps mains droit devant lui sur la table (Cf. Les chenilles pressées dans Le geste d’écriture Edition 2016). Le poignet et l’avant-bras restent toujours en contact avec la table.
      Évitez les exercices coude en l’air.
      Voyez une rééducatrice ou un rééducateur méthode Dumont (voir la liste ici http://reeducateurs-ecriture-daniele-dumont.com/trouver-un-reeducateur-en-ecriture pour lui redonner à la fois habileté et confiance. Si c’est son seul problème trois séances suffiront.
      Bien cordialement
      Danièle Dumont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *