Tenue du crayon – Démonstration

Encore et toujours, la question de la tenue du crayon préoccupe. Doit-on le tenir entre le pouce et l’index ou entre le pouce et le majeur ? 

Une petite démonstration, que vous allez faire vous-même, vous éclairera sur la solidité de la prise :

Objectif   Faire en sorte que la prise soit à la fois souple et assurée de façon à ce que le crayon soit solidement tenu et que le geste soit fluide.
 
Expérience
 
Fermez la main sans y enfermer votre pouce.
Vous voyez que celui-ci se met naturellement face à la face latérale des autres doigts en l’occurrence de l’index ; si vous levez l’index il se place face à la face latérale du majeur ainsi de suite.
Essayez maintenant de placer votre pouce en face de votre index (en pince).
Éprouvez les deux sortes de pinces : pulpe du pouce/face latérale du majeur et pulpe de pouce /extrémité de l’index.
La première pince est solide, la deuxième l’est beaucoup moins.
 
Maintenant, crayon en main avec l’index seul dessus tracez sur place des petits zigzags. Vos doigts bougent facilement.
Faites la même chose en y plaçant aussi le majeur.
Vous avez plus de mal à bouger les doigts.  Cela vient que l’innervation du majeur ne lui autorise pas la même souplesse que celle de l’index.
 
Vous comprenez alors que pour que la tenue du crayon soit optimum  en fermeté et en souplesse à la fois, il vaut mieux le tenir entre la pulpe du pouce et la face latérale du majeur, l’index se posant dessus pour le retenir.
 
Plus d’info ici http://legestedecriture.fr/enseigner-la-tenue-et-le-maniement-du-crayon/       et sur « Le geste d’écriture » édition 2016
 
Et si vous souhaitez que je redise et que je reprécise : 

La meilleure tenue de crayon est celle qui assure à la fois le plus de solidité à la prise et le plus de souplesse aux doigts : le crayon y est pris en pince entre la pulpe du pouce et la dernière articulation du majeur ; l’index se place sur le crayon.

Pour écrire dans le sable on utilise spontanément l’index ; lorsqu’on tient un stylo, l’index se pose dessus pour le guider virtuellement. En réalité, c’est le majeur qui propulse le crayon vers l’avant, l’index le bloque.

Si on ferme la main en poing et si on tend l’index, le pouce vient se placer contre le côté du majeur. On sent qu’il peut appuyer fort contre le majeur lorsque la main est légèrement pliée : l’annulaire et l’auriculaire viennent en effet en renfort du majeur pour affermir la prise. Pour que, dans cette position les doigts puissent bouger facilement, on fera glisser le bout du pouce contre le majeur jusqu’à ce qu’il vienne se placer contre la dernière articulation du majeur. C’est là que se pince le stylo.

Sachant que le crayon se tient entre l’extrémité de la pulpe du pouce et la dernière articulation du majeur (pas la phalange, l’articulation), il vaut mieux habituer l’enfant à placer ses doigts ainsi.

Cet apprentissage peut se faire par des jeux d’ombres chinoises. Si on place le pouce comme indiqué et si on lève l’index, on obtient une ombre de tête de lapin comme on le voit ici avec la comptine « L’ombre du lapin ».

En tenant un crayon de couleur entre le pouce et le majeur positionnés ainsi on peut s’exercer à tracer puis colorier des ovales debout.  Pour les enfants de 3 et 7 ans, le Petit Plus J’apprends à bien tenir mon crayon aux éditions Belin est tout indiqué pour apprendre progressivement à tenir et manier le crayon.

4 réflexions au sujet de « Tenue du crayon – Démonstration »

  1. Et sinon ? La police cursive Dumont élémentaire ? On l’aura quand ? Parce que depuis deux ans qu’on l’attend, ça ressemble à une belle arnaque…
    Aucune nouvelle sur Ulule depuis 10 mois, c’est vraiment très incorrect pour ceux qui vous ont soutenue.

    1. Bonjour Contributeur Trèsdéçu,

      Je réponds à votre mail anonyme. (Il vous aura échappé que l’adresse IP indique la localisation, même lorsqu’il s’agit comme ici d’une messagerie créée tout exprès uniquement pour la circonstance comme l’indique, outre le pseudo, le nom que vous lui avez choisi et bien sûr le fait que vous l’ayez courageusement supprimé de suite.)

      Ma réponse au sujet de l’incorrection
      Vous l’aurez peut-être deviné, j’ai choisi d’avoir à affronter deux cancers consécutifs depuis un peu plus d’un an, ce qui a quelque peu retardé le travail, mais c’était juste pour embêter le contributeur Ulule.
      Vous n’avez pas eu à le deviner puisqu’il l’a indiqué clairement sur Ulule, mon coéquipier m’a lâchée une fois l’opération Ulule terminée. Donc je n’ai pas pu compter sur lui. Je ne vous apprends rien…
      PS : Soyez rassuré, je vais très bien maintenant.

      Ma réponse au sujet de la parution
      Vous auriez attendu quelques jours avant de m’adresser ce message anonyme vous n’auriez pas eu besoin de l’écrire car elle est finalisée donc elle arrive très bientôt.

      La réponse que je vous aurais faite si votre mail n’avait pas été anonyme et si il avait été exprimé avec la courtoisie qui convient dans les échanges.
      Bonjour,
      j’ai bien conscience que ceux qui attendent la sortie de la Cursive Dumont majuscule s’impatientent et tout particulièrement les contributeurs Ulule. Je suis véritablement désolée de cet énorme contretemps dû à des événements totalement indépendants de ma volonté et face auxquels il ne m’était pas possible d’avancer une date.
      Soyez rassuré (e) les choses s’arrangent : la police sera en ligne dans quelques jours et les contributeurs Ulule la recevront très vite maintenant.
      Soyez assuré(e) de tous mes regrets.
      Bien cordialement
      Danièle Dumont

  2. Bonjour
    Je n’arrive toujours pas à comprendre l’ingratitude des gens. Vous nous avez tant apporté durant ces années que certaines personnes restent vraiment égoïstes.
    Bon courage à vous Madame et merci encore pour toutes vos belles idées qui changent une pédagogie.

    1. Merci Samantha pour votre soutien.
      Ne vous inquiétez pas, je trouve assez pitoyable de faire ou de commanditer un tel message. L’auteur du fond ne s’est même pas rendu compte qu’il serait facile à démasquer, qu’il ait fait partir ce morceau de bravoure de son ordinateur ou de celui d’un autre. Piètre personnage ! Ça existe. Dommage pour eux.
      Heureusement ce genre de comportement ne décourage pas les bonnes volontés et je suis absolument ravie de pouvoir continuer à apporter ce que je peux au service des enfants et de ceux qui en ont la charge.
      A très vite donc pour la Cursive Dumont élémentaire.
      Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *