La version chantée des comptines pour apprendre à écrire n’aurait pas pu voir le jour sans un certains nombre de participants. Qu’ils en soient remerciés. 

POT POURRI

Les comptines pour apprendre à écrire sont surtout destinées à étayer par la frappe du tempo dans les mains ou sur la table l’encodage de la régularité des espaces de l’écriture.

Les enfants tapent régulièrement dans les mains lorsqu’ils entendent la musique et lorsqu’ils chantent.

Ils peuvent taper de même sur la table puis taper en avançant la main vers la droite quatre fois de suite pour revenir à la cinquième fois à leur point de départ.

Plus tard, hors musique, ils frapperont de même sur la table puis ils déposeront consécutivement quatre taches de peinture au moyen d’une éponge. Si le rythme est bon, les taches seront régulièrement espacées.

L’une des comptines les plus demandée est l’ombre du lapin car elle permet de voir comment le crayon se place dans la main. Elle dit :

L‛ombre du lapin
Se voit sur le mur
En face de mon lit.
Je ferme ma main
Pour que la figure
Soit mieux réussie.
Je ferme, mais pas trop.
Je vois son museau
Et son œil aussi.
Je bouge mon doigt.
Sur le mur là-bas
L‛oreille bouge aussi.

Description des gestes pour l’ombre du lapin :

L’index est levé. Le majeur, l’annulaire et l’auriculaire sont repliés, mais pas trop fort.

La pulpe du pouce se place contre la face latérale de la dernière articulation du majeur.

Le museau du lapin est la dernière phalange du majeur qui dépasse.

L’œil est le jour à l’intérieur de la main qu’on aperçoit projeté sur le mur.

En bougeant l’index, les enfants peuvent se rendre compte de sa grande mobilité.