Comment se déroule une séance de rééducation en écriture ?

S’il s’agit d’un enfant, en début de séance le rééducateur le  reçoit avec ses parents : instant bref où est repérée l’évolution objective (écriture des cahiers de classe) et subjective (avis des parents, de l’enseignant aux dires des parents et de l’enfant, et avis de l’enfant lui-même).

Le rééducateur observe tout d’abord l’écriture actuelle. Il observe ensuite l’écriture des débuts puis son évolution (il aura pris soin de demander d’apporter les échantillons d’écriture nécessaires). Enfin, il regarde l’enfant (ou l’adulte) écrire. Cet ensemble d’observations lui permet de comprendre la problématique et de prévoir une stratégie de remédiation adaptée aux troubles de l’écriture qu’il aura constatés. Il l’ajustera au fur et à mesure au cours de chaque séance et en fonction des progrès d’une séance à l’autre.

La rééducation de l’écriture commence dès la 1ère séance.

J’ai par habitude de conseiller aux professionnels que j’ai formé(e)s de ne rédiger un bilan à remettre aux parents que s’il est expressément demandé. Alors que la consignation au dossier de toutes les observations est indispensable, la rédaction d’un bilan à destination des parents n’est d’aucune utilité immédiate. Si un bilan se révèle nécessaire en cours de rééducation graphique, les observations du moment s’ajouteront aux observations initiales et à la progression de la rééducation.

Le rééducateur en écriture procède à un test de latéralité s’il s’avère nécessaire.

Le rééducateur en écriture n’est pas un répétiteur, il n’est donc pas là pour faire écrire et réécrire mais pour construire au cours de chaque séance la stratégie de remédiation qui fera progresser. Il donne donc des exercices quotidiens à faire entre les séances. C’est sur l’aboutissement de ces exercices qu’il construit la séance suivante guidé par les observations qu’il a faites au début.

Il s’ensuit qu’une séance de rééducation de l’écriture ne peut pas être préparée à l’avance et que l’espacement des séances sera fonction de l’évaluation du temps nécessaire pour que les exercices fassent effet.