Combien faut-il compter de séances ?

La mise en relation permanente des causes et des effets et une réflexion suivie sur le geste graphique de l’intéressé permet un nombre réduit de séances. Hors cas pathologique sévère – qui nécessite par ailleurs une prise en charge par un autre professionnel – on compte en moyenne 4 à 6 séances.

Une rééducation bien conduite et normalement suivie donne des résultats significatifs dès la 3ème séance.

Généralement les cas de graves dysfonctionnements (comme les troubles neuro-moteurs par exemple) n’arrivent pas au rééducateur en écriture puisqu’ils sont pris en charge directement par les professionnels qui interviennent dans le domaine concerné et traitent donc d’autres problèmes avant que soit envisagée la rééducation graphique.