Différence entre l’écriture arabe et l’écriture française

Comment faire pour enseigner à la fois l’écriture arabe et l’écriture française ? Comment gérer la différence entre ces deux écritures ? Ce double questionnement en appelle un autre : quelle est la différence entre l’écriture arabe et l’écriture française ? J’y répondrai par une sorte de boutade fondée sur la dialectique entre le même et l’autre : c’est la même chose, sauf que c’est différent. C’est la même chose parce que le système d’écriture (celui qui régit le fonctionnement de l’écriture) est le même.

Le_systeme_d_ecriture 

C’est différent parce que le contenu de la plupart des sous-systèmes n’est pas le même : si c’est bien la même tenue de ligne, la même tenue et le même maniement du stylo, ce n’est ni le même sens de progression, ni les mêmes espaces, ni les mêmes dimensions, ni les mêmes formes. Donc, les activités préparatoires à l’écriture sont les mêmes mais réalisées différemment selon qu’elles sont guidées par l’enseignant d’arabe ou l’enseignant de français (par exemple : les fonds peints au rouleau destinés à être découpés pour faire des wagons, des maisons, des arbres etc. se feront de droite à gauche dans le 1er cas, de gauche à droite dans le 2ème. Même chose pour le collage des wagons du train et de leurs roues)

2 réflexions au sujet de « Différence entre l’écriture arabe et l’écriture française »

    1. Bonjour,
      qu’entendez-vous par « de la même façon » ?
      je forme les enseignants pour l’écriture arabe. Le principe est le même puisque toute l’ossature du système d’écriture est la même. Ce sont les contenus qui diffèrent mais je les adapte (en revanche si je fais la formation pour l’arabe, je ne la fais pas en arabe). Cela vaut tout autant pour les cours de pédagogie de l’écriture que pour les cours de rééducation graphique.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *